Head-Image

Actualités

Le roi Louis – Icône pop et visionnaire technique

15.06.2011



Le roi Louis II de Bavière est mort il y a exactement 125 ans. En cette année de commémoration, le château de Herrenchiemsee consacre à ce personnage hors du commun une exposition extraordinaire – et éclaire notamment son penchant pour les innovations technologiques.

Il n‘a pas fallu attendre que Disneyland reproduise le château féérique de Neuschwanstein pour que la réputation du monarque de la dynastie des Wittelsbacher dépasse les frontières. En cette année de commémoration, l’Exposition bavaroise 2011 invite au château de Herrenchiemsee, érigé sur l‘ordre de Louis II. Une exposition extraordinaire, intitulée « Le Crépuscule des dieux », présente le roi bavarois selon plusieurs thèmes. Comme à l’opéra, les organisateurs ont divisé l’exposition en cinq actes. Le rapport entre le mythe, la superstar et l’homme est partout présent. Le refus des conventions, un sens profond pour l’art et la musique et sa mort mystérieuse au lac de Starnberg ont depuis longtemps transformé Louis II en une sorte d’icône pop.

L’exposition compare ainsi l’ancien régent de Bavière avec des stars telles que James Dean, Michael Jackson et Marilyn Monroe – héros tragiques des temps modernes. Louis II a toujours été attiré par la modernité. Et ce, même s‘il a souvent été raillé pour son penchant pour l’architecture moyenâgeuse. Pionnier dans les domaines de l’électronique et de la chimie, le quatrième roi de Bavière était en avance sur son temps. Il fit installer le téléphone dans ses châteaux pour pouvoir communiquer avec ses serviteurs d’un étage à l’autre. Ses grottes artificielles étaient illuminées par un éclairage électronique. De telles commandes ont stimulé l’innovation. La recherche d’un bleu artificiel pour la grotte de Capri dans le château de Linderhof ont conduit BASF, groupe aujourd’hui d’envergure internationale, à déposer le brevet de l’indigo artificiel. Le roi bavarois a également été un pionnier dans la technologie des batteries. Son traîneau d‘apparat disposait d’un éclairage alimenté par des batteries – autant dire le premier véhicule à éclairage électrique.

L’admirateur de Richard Wagner n’a pas seulement créé l’académie de musique de Munich. En instaurant en 1868 l’école polytechnique, il a aussi posé les fondements de l’Université technique de Munich. En 1882, il a parrainé « l’exposition d’électricité » internationale à Munich, qui fut le théâtre d’une première mondiale : Pour la première fois, du courant continu fut conduit sur une longue distance. Louis II était fasciné par les possibilités de l’électrotechnique. Il poussait les scientifiques à utiliser des technologies modernes pour la mise en scène d’opéras. Le Residenztheater devint ainsi le premier théâtre d’Allemagne à posséder des lampes électroniques. Mais l’exposition à Herrenchiemsee revient aussi sur des innovations bizarres qui ne furent jamais utilisées. Ainsi, peu de temps avant son internement dans une maison de santé, Louis II projetait visiblement de faire installer un téléphérique comportant une nacelle attachée à un ballon gonflable.

Exposition bavaroise 2011 :
Le Crépuscule des dieux, le roi Louis II
Château de Herrenchiemsee