Head-Image

Actualités

L’industrie des fibres de carbone en Bavière parmi les gagnants d’un important concours national à Berlin

26.01.2012



La grappe bavaroise MAI –Carbon est un des 5 gagnants du concours « Grappes industrielles de pointe », tenu par le ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche. MAI-Carbon, dont le nom reflète les trois villes participantes soit Munich, Augsbourg et Ingolstadt, est une initiative  du Carbon Composites e.V., une association sectorielle forte de plus de 130 membres (entreprises et instituts de recherche) principalement issus de l’industrie automobile, aéronautique, et de la machinerie (Audi, Premium Aerotec, Eurocopter, Voith, etc.)

Les résultats ont été dévoilés à Berlin : les gagnants se voient mettre à disposition jusqu’à 80 millions d’euros en programmes de soutien à la recherche sur une période de 5 ans. On prévoit que grâce à ces moyens l’industrie bavaroise des fibres de carbone entrera dans une nouvelle phase de développement, qui permettra d’asseoir la réputation de la Bavière comme haut-lieu des technologies de pointe. L’objectif est de faire des matériaux composites renforcés en fibres de carbone un groupe de matériaux du XXIe siècle, afin de pouvoir implanter leurs caractéristiques exceptionnelles dans la construction et la fabrication légères à l’échelle industrielle dès 2020.

Le concours des grappes industrielles de pointe est le navire-amiral de la Stratégie High-Tech de la République fédérale d’Allemagne. Sous le slogan « Les grappes de pointe en Allemagne : Plus d’innovation. Plus de croissance. Plus d’emplois. », il a été lancé en août 2007 par le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche. Son objectif est de soutenir les secteurs de pointe les plus prometteurs dans une optique d’internationalisation de leurs activités, et ainsi de rendre l’Allemagne plus attrayante en tant que haut-lieu de l’innovation. C’est justement dans l’automobile et l’aéronautique que les fibres de carbone revêtent une importance croissante : elles sont légères, robustes et résistantes, allègent la masse des véhicules et ouvrent la voie à une moindre consommation d’énergie, donc moins d’émissions nocives.