Head-Image

Actualités

Un professeur en neurologie l’université de Munich coordonne un projet de recherche international sur une maladie neurodégénérative rare, financé par l’Union européenne

07.02.2012



Sous la coordination du Prof. Dr. Med. Thomas Klopstock (institut Friedrich-Baur de la clinique de neurologie, hôpital de l’université Ludwig-Maximilian de Munich) et avec le soutien de l’Alliance bavaroise pour la recherche (Dr. Florence Gauzy), le consortium international TIRCON a réussi à obtenir le financement par l’UE d'un projet de recherche sur une maladie neurodégénérative rare, à la hauteur de 5.2 millions d'euros sur 4 ans.

TIRCON (« Treat Iron-Related Childhood-Onset Accumulation ») se consacre au groupe de maladies de type « Neurodegeneration with Brain Iron Accumulation » (NBIA). Ces maladies se caractérisent par l’accumulation de fer dans le cerveau. Il s’agit d’une dégénérescence neurologique commençant à l’enfance, et dont l’évolution est extrêmement lourde. À l’heure actuelle on sait peu de choses à ce sujet, notamment à cause de l’extrême rareté des maladies NBIA qui empêche de récolter des données probantes. Avec ce financement, obtenu par l’intermédiaire du 7e accord-cadre pour la recherche de l’Union européenne, c’est enfin possible d'ouvrir de nouvelles voies. (…)

Au cœur du projet : une étude clinique multicentrée et qui sera menée dans 6 cliniques en Europe et en Amérique du Nord, sur une possible thérapie par le Deferiprone, une substance qui fixe le fer. Le fabricant du Deferiprone, la compagnie canadienne ApoPharma, supporte TIRCON pour mener à bien cette importante étude.

« Je suis très heureux que la longue coopération bilatérale entre la Bavière et le Canada dans le domaine des sciences neurologiques a mené à ce projet européen », déclare Martin Reichel, directeur de l’Alliance bavaroise pour la recherche (Bayerische Forschungsallianz, bayFOR). « Déjà en 2010 cette coopération a donné naissance à un projet de recherche multinational dans le domaine des maladies neurologiques rares, le European Multidisciplinary Initiative on Neuroacanthocytosis (EMINA), projet que la bayFOR avait également soutenu lors de la demande de financement européen. »

Source, en savoir plus: www.bayfor.org/media/ (pdf, en allemand)