Head-Image

Actualités

L’Université technique de Munich et l’Université d’Alberta deviennent partenaires dans l’émergence de la prochaine génération d’experts en nanotechnologies

09.06.2015



Initiée en 2010, une collaboration faite d'échanges informels entre le professeur de chimie de l’Université d’Alberta (UofA) Jonathan Veinot et le Prof. Dr. Bernhard Rieger, professeur de chimie à l’Université technique de Munich (TUM), a été formalisée par la création de la Alberta/TUM International Graduate School (ATUMS) for Hybrid Functional Materials, grâce à une bourse de 1.65 milions de $ accordée par le Conseil  de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) du Canada, au travers de son programme Collaborative Research and Training Experience (CREATE).

La nouvelle école doctorale financera environ 25 étudiants, non seulement pour l’apprentissage des méthodes de recherche traditionnelles, mais aussi pour améliorer leur expérience en développement des affaires, un travail qui a lieu au-delà des découvertes en laboratoire. La recherche se concentre sur la synthèse de nouveaux matériaux hybrides fonctionnels pour faire avancer toutes les applications possibles, depuis l’électronique et les batteries de voiture jusqu’aux panneaux solaires. M. Veinot explique que les mécanismes déjà en place entre la Bavière et l’Alberta ont été essentiels pour la création de ce partenariat, tout autant que la renommée mondiale de l’UofA en chimie des matériaux.

« Grâce à leur École doctorale internationale pour les Sciences et l’Ingénierie (International Graduate School for Science and Engineering - IGSSE), les étudiants de la TUM développent souvent une plus grande culture générale, depuis les questions de propriété intellectuelle jusqu’aux présentations en passant par les interactions professionnelles », explique M. Veinot. « En revanche, nos étudiants ont une expertise exceptionnelle en caractérisation et synthèse de matériaux. »

Le programme CREATE du CRSNG soutient la formation d’équipes d’étudiants doctoraux et post-doctoraux hautement qualifiés, originaires du Canada et d’ailleurs, grâce au développement de programmes de formation innovants qui encouragent les approches collaboratives et intégrées, relèvent des défis scientifiques significatifs pour les priorités de R&D du Canada, et facilitent la transition de jeunes chercheurs vers le monde du travail canadien.

Source & plus : uofa.ualberta.ca/