Head-Image

Actualités

L’Accord de libre-échange entre le Canada et l'UE entre en vigueur

22.09.2017



ec.europa.eu

L’AÉCG est entré temporairement en vigueur le 21 septembre 2017, après l’accord des pays membres de l’UE au Conseil et au Parlement européen. La ministre de l’Économie de l’État de Bavière, Mme Ilse Aigner, voit dans l’AÉCG de grandes chances de croissance :

« La Bavière vit grâce au libre-échange. C’est la moitié de notre PIB par habitant qui dépend, directement ou non, du commerce extérieur. Avec l’AÉCG, ce sont de nouvelles occasions d’exportation qui s’ouvrent pour nos entreprises bavaroises. J’y vois un grand potentiel, en particulier pour les PME. »

Du même souffle, la ministre souligne qu’il faut désormais continuer à développer le commerce mondial : selon elle, l’AÉCG est un excellent accord, qui maintient les hauts standards de protection environnementale et sociale qu’on connaît en Europe, et qui pourra servir de calque pour les accords futurs.

« Le protectionnisme ne sert personne », souligne-t-elle. « Nous devons nous efforcer de créer des marchés ouverts, où les mêmes règles valent pour tout le monde. »

 

Quels sont les effets de l’AÉCG ?

Dès le 21 septembre 2017, le Canada abolit 98% des barrières tarifaires avec l’Union européenne pour les produits et services échangés. Grâce à l’Accord, les entreprises économiseront annuellement 590 millions d’euros qu’elles payent jusqu’ici en droits de douane pour les exportations vers le Canada. L’exigence du double test de sécurité pour les produits, les longues procédures douanières et les importants coûts juridiques disparaissent également.

Les entreprises de l’UE obtiennent l’accès aux marchés publics du Canada, aussi bien sur la scène fédérale que provinciale et municipale.

Le marché européen de certains produits concurrentiels venus du Canada est ouvert de façon très prudente et limitée. L’accès au marché canadien  est par contre facilité pour les produits européens tels que fromage, vin et spiritueux, fruits et légumes, ainsi que les produits transformés. L’AÉCG garantit par ailleurs le respect de 143 origines géographiques contrôlées au sein de l’UE, pour les produits du terroir à haute valeur ajoutée ainsi que les boissons.

Les 500 millions de consommateurs de l’UE vont également profiter de l’AÉCG, grâce à un plus grand choix de produits et de services, mais uniquement dans la mesure où ceux-ci respectent, en tout et pour tout, les règlementations de l’UE. L’Accord permet aux salariés d’entreprises une plus grande mobilité, et institue un cadre dans lequel les qualifications professionnelles sont mutuellement reconnues – depuis l’architecte jusqu’aux grutiers. En savoir plus (site de la Commission européenne)

www.stmwi.bayern.de