Head-Image

Actualités

Le nouveau ministre de l’Économie de l’État de Bavière M. Pschierer donne sa première conférence de presse – l’état de l’économie bavaroise est meilleur que jamais

28.03.2018



Croissance du PIB de 1997 à 2007 : +50% pour la Bavière (en bleu), en tête de tous les autres Länders allemands | (c) StMWi

À l'occasion de sa première conférence de presse, le ministre de l'Économie de l'État de Bavière nouvellement nommé, Franz Josef Pschierer, présente un tableau positif de la situation économique de la région. "En 2017, le PIB de la Bavière a crû de 2.8%. Notre Land est encore une fois le leader des Länder allemands, puisque la croissance moyenne au niveau fédéral était de 2.2%", selon M. Pschierer.

Le ministre souligne particulièrement le développement positif à long terme :

"La croissance économique bavaroise a connu une augmentation de 50% sur les 20 dernières années. Aucune autre région allemande n'a été aussi dynamique dans les deux dernières décennies."

En regard des données de conjoncture pour 2018, M. Pschierer s'attend à un taux de croissance entre 2.5% et 3% pour l'année en cours en Bavière.

Le ministre insiste : "Ce qui me tient à coeur, c'est que cette croissance profite aux citoyens. La situation actuelle sur le marché du travail montre que c'est un succès : avec 5.46 millions d'employés assujettis aux cotisations sociales, en moyenne sur l'année 2017, la Bavière a son plus haut taux d'emploi de tous les temps -- avec le plein-emploi atteint notamment dans 52 des 96 districts régionaux." Pour le ministre, il est essentiel que cet élan s'étende également à tous les districts : "Il n'y a plus que 1% de différence entre le taux d'emploi de nos différentes régions administratives. Mon objectif est d'avoir atteint le plein emploi dans l'ensemble des districts administratifs de la Bavière d'ici 2020."

Pour le Land du sud de l'Allemagne, les défis à surmonter sont, selon le ministre Pschierer, la mondialisation, l'entrée dans l'ère du numérique, les changements démographiques et l'urbanisation : "Nous allons devoir y trouver des réponses satisfaisantes."

Comme points focaux de son mandat, le ministre voit les questions de politiques structurelle et d'implantation, le manque de main d'oeuvre, le soutien aux créateurs d'entreprise et au tourisme. "Le besoin en main d'oeuvre est un thème énorme auquel je vais m'attaquer avec la collaboration des représentants des sphères économiques. Dans le cadre d'une nouvelle orientation à donner à la politique d'implantation, je vais renforcer l'agence "Invest in Bavaria" et mettre un accent particulier sur l'implantation dans les régions rurales. J'améliorerai également les conditions-cadre existantes pour nos créateurs d'entreprises, notamment en simplifiant leurs démarches administratives et en apportant des améliorations aux possibilités de financement. Pour souligner l'importance du tourisme dans l'économie de la Bavière, je créerai un département spécial dédié au tourisme au sein de mon ministère, en plus de créer un Centre de compétences bavarois en la matière."

Source