Head-Image

Les succès



Le Marché de Noël allemand de Québec


Vue des cabanes de bois éclairées au Marché de Noël allemand de Québec
Marché de Noël allemand de Québec, 2010 - © Communauté allemande Québec

La Communauté allemande de Québec est un petit groupe très actif qui propose plusieurs activités ou échanges culturels pour faire connaître l'Allemagne. En 2008, la CAQ lance l'idée d'un marché de Noël « à l'allemande » - petites maisonnettes de bois décorées, allées illuminées, chants et pâtisseries traditionnels de l'Avent. Pour son coup d'essai en 2008, l'événement a lieu dans un sous-sol d'église un samedi après-midi autour de quelques stands, et connaît un tel succès que les visiteurs sont obligés de faire la file à l'extérieur pour pouvoir y entrer. Ce succès inattendu donne l'impulsion nécessaire aux membres de la CAQ, qui décident de passer à plus grande échelle l'année suivante.

Après avoir trouvé un emplacement de choix pour l'édition 2009 – le parvis de la cathédrale de la Sainte Trinité dans la Haute-Ville du Vieux Québec, au pied du Château Frontenac – la Communauté allemande cherche  des commanditaires pour lancer le projet. « Lorsque nous avons contacté la Représentation de l'État de Bavière au Québec pour rechercher leur appui, l'accueil de notre idée a été inespéré. Non seulement étaient-ils prêts à nous commanditer, mais ils s'engageaient aussi à participer à l'animation du Marché de Noël », indique Olivia Lexhaller, membres de la CAQ, « D'autre part, leur engagement nous a permis de gagner en crédibilité et d'aller chercher d'autres participations, notamment le soutien de la Ville de Québec. »

En 2009 le premier Marché de Noël allemand de Québec est un succès inattendu, avec 20,000 visiteurs en une fin de semaine. « L'affluence était énorme », se souvient Daniel Curio, directeur de la Représentation. « Les gens arrivaient à peine à se déplacer dans l'allée bordée des maisonnettes de bois ! » La Représentation est alors présente pour faire découvrir le vin chaud épicé (Glühwein) et les pains d'épices traditionnels (Lebkuchen) au public québécois sous la forme de bouchées et verres de dégustation, et remporte un vif succès.

En 2010, le Marché s'étend sur deux fins de semaine de décembre. La Représentation participe cette année-là en faisant venir un cithariste renommé, Willi Huber, pour un concert gratuit permettant de faire découvrir cet instrument typique de la région alpine. Encore une fois le succès est au rendez-vous, avec une église pleine pour écouter les tons légers et scintillants de l'instrument.

À partir de 2011, le Marché s'installe place de l'Hôtel de Ville, où la circulation automobile est restreinte pour la durée de l'événement. Dès 2012, avec des horaires s'étalant sur 10 jours complets, le Marché de Noël allemand s'enorgueillit de plus de 55,000 visiteurs et attire désormais des artisans de la région et producteurs du terroir de plus en plus nombreux.

Créé au moment opportun, le Marché de Noël allemand, en même temps que les autres marchés de Noël qui ont lieu en Basse-Ville de Québec, donne l'élan que recherchait la Ville de Québec pour son objectif de devenir la « capitale de Noël en Amérique du Nord ».