Head-Image

Saviez-vous que...



La saison de la “bière forte” chez Paulaner


Test
Test "classique" de la bière forte : un banc de bois imbibé de bière reste collé au pantalon... Peinture de Joseph Puschkin

Le Mercredi des Cendres, lendemain de Fasching et premier jour de Carême, s'ouvre en Bavière la saison de la bière forte („Starkbier“). Le terme « forte » ne se réfère pas à la teneur en alcool mais à la densité du moût : brassée avec une proportion plus élevée de matière sèche que les bières normales, la trempe est plus visqueuse puisqu'elle contient proportionnellement moins d'eau. Cette sorte de bière, considérée comme de la « nourriture liquide », était brassée dès le XVIIe siècle, dans le monastère Neudeck-ob-der-Au, par les moines de l'ordre de St-François-de-Paule – mieux connus sous le nom de Paulaner... Étant tenus de se nourrir pauvrement, ils avaient besoin, surtout pendant la période encore plus stricte du Carême, d'un « pain liquide » qui ne brisât pas leur jeûne.

La saison de la bière forte est inaugurée avec la fête du Salvatorausschank ou Salvatorprobe sur le Nockherberg (une des montagnes de Munich, "Salvator" étant le nom de la bière forte brassée par Paulaner). Cette dégustation de la première brassée se fait en présence de nombreux hommes et femmes politiques, et est retransmise en direct à la télévision locale, le Bayerischer Rundfunk. Le premier bock, autrefois réservé au prince électeur, revient depuis 1965 au ministre-président à qui le chef de la brasserie le tend en proclamant „Salve pater patriae ! Bibas, princeps optime !“ (en latin « Salut, père de la patrie ! Bois, toi le plus grand des princes ! »). Le « père de la patrie » ne doit toutefois plus se soumettre au test « classique » de la bière – qui ne fonctionnerait plus de toutes façons, étant donné les modifications dans la composition du breuvage – : la bière de Carême était autrefois déclarée suffisamment forte si un banc de bois sur lequel avait été versé le contenu d'un bock restait collé à la Lederhose de celui qui se levait...

Le point culminant de la soirée consiste en un spectacle-cabaret appelé „Politiker-Derbleckn“ (cliquez pour un aperçu de l'ambiance de la soirée 2012), une satire politique en forme d'opérette spécialement écrite pour l'occasion, faite d'imitations et de caricatures, et offerte en présence de ses "victimes", invités de haut rang. Ne faire l'objet d'aucune moquerie lors de cette soirée peut toutefois signifier pour un politicien bavarois – quel que soit son parti d'attache – qu'il n'a pas assez de poids voire une trop faible personnalité...

Source & plus : wikipedia.org/Nockherberg (en allemand)
D'autres traditions de mise en perce de la bière forte :
www.muenchen.de/int/fr/office_du_tourisme