Head-Image

Saviez-vous que...



Le Festival de Bayreuth


Le Festspielhaus de Bayreuth - photo : bayreuth.de
Le Festspielhaus de Bayreuth - © bayreuth.de

Malgré les difficultés financières qui ont caractérisé ses débuts, le Festival de Bayreuth, où on ne joue annuellement que des opéras de Richard Wagner, est la réalisation d'un rêve du compositeur de Leipzig. Le mécène de Wagner, le roi Louis II de Bavière, fournit les sommes requises pour la construction de la salle de concert, le Festspielhaus. En effet l’opéra baroque des Margraves de Bayreuth ne se prêtait pas aux décors complexes et formations orchestrales énormes d’opéras comme Tristan und Isolde, Lohengrin ou la tétralogie du Ring (L’Anneau de Nibelung). La salle était initialement prévue pour n’être que temporaire, ce qui explique l'apparence architecturale relativement simple du bâtiment.

La principale innovation de la salle de concert était la fosse d’orchestre, creusée sous la scène et partiellement recouverte par celle-ci. Grâce à cet « orchestre invisible » Wagner souhaitait que l’auditoire se concentre sur les péripéties qui se déroulaient sur scène, sans être déconcentrés par les mouvements du chef ou des musiciens.

Festspielhaus-innen-wikipediaContrairement à la disposition traditionnelle des sièges et loges de théâtre – en forme de fer à cheval – l’ordonnancement des sièges se fit en une seule plateforme ascendante avec des sièges en quinconces, d’après le modèle des amphithéâtres antiques, donnant une même vue de toute la scène à chaque spectateur. Les cinémas ont adopté cette façon de faire plus « démocratique » au cours du XXe siècle. (image : wikipedia.org)

Pour la première fois également, les lumières furent éteintes durant la représentation : de cette façon, le public se concentrait encore plus sur le déroulement scénique. Après la Première du Ring en 1876, les théâtres et salles de concert du monde entier ont progressivement adopté cette pratique.

Il est aujourd’hui devenu particulièrement difficile d’obtenir des tickets pour les concerts se déroulant sur la « Colline sacrée », lieu de pèlerinage pour les amoureux de Wagner venus du monde entier : les listes d’attente durent jusqu’à 10 ans. Toutefois en 2008, Katharina Wagner et Eva Wagner-Pasquier, les arrière-petites-filles du compositeur et alors nouvelles directrices du Festival, ont entrepris de le réformer en autorisant pour la première fois dans son histoire un téléchargement ainsi qu’un visionnement sur écran géant en direct dans la ville de Bayreuth des Maîtres Chanteurs de Nuremberg.

En savoir plus : wagneropera.net