La coopération entre la Bavière et le Québec

Le fait que deux régions séparées par 6000 km et une barrière linguistique décident de travailler si étroitement ensemble est dû à de nombreuses similitudes :

  • La Bavière et le Québec attachent une importance particulière à la défense de leur culture et de leur identité propres, également fondamentales à leur identité politique respective
  • La Bavière et le Québec ont en commun un passé rural et catholique relativement récent, mais les deux régions ont bâti une structure économique solide qui favorise la croissance de PME innovantes, ce qui en a fait des plateformes mondiales dans divers secteurs de la haute technologie  
  • Les deux régions sont particulièrement engagées dans le développement et le soutien aux énergies renouvelables – solaire et éolienne en Bavière, hydroélectrique au Québec
  • La population et la culture bavaroises, tout comme celles du Québec, sont renommés pour être remarquablement chaleureuses et amicales

La diversité de la coopération après 25 années est le signe de l’amitié profonde qui unit désormais les deux régions. Que ce soit entre des institutions sociales comme la Croix Rouge en Bavière ou au Québec, ou entre des institutions de formation comme la HFF München et L’INIS; depuis les échanges technologiques et les projets de recherche communs dans divers secteurs industriels jusqu’aux échanges politiques et à la collaboration entre le Landtag de Bavière et l’Assemblée nationale du Québec : la coopération bilatérale se déploie sous toutes sortes de formes et se prête difficilement aux résumés.

Les multiples facettes d'une collaboration de plus de 25 ans

Relations politiques

En 1989, après quelques années de relations bilatérales, le ministre-président de l’État de Bavière, Max Streibl, et le premier ministre du Québec Robert Bourassa signent un accord de coopération à Munich, officialisant le cadre d’une relation existante. Cet accord vise à promouvoir les échanges commerciaux, technologiques, scientifiques, puis culturels entre les deux régions.

Au cours des décennies, le partenariat se développe de façon très dynamique et à l’aube de son quart de siècle d’existence, peut s’enorgueillir de plus de 600 projets de coopération menés à terme. Le succès des relations Bavière-Québec tient principalement à une volonté politique commune, ainsi qu’à l’amitié et à la confiance mutuelle que la collaboration a fait se développer au fil du temps.

Tous les deux ans, au cours de rencontres tenues alternativement à Québec et à Munich, un groupe de travail bipartite évalue et décide du soutien accordé aux projets de coopération. Chaque gouvernement soutient les initiatives communes avec des moyens financiers et logistiques dédiés, en se basant toujours sur le principe de réciprocité.

Partenariat économique

La Bavière et le Québec ont des intérêts économiques semblables et un développement passé similaire. Les deux régions sont des plateformes de haute technologie de réputation internationale, notamment grâce à une concentration et collaboration efficace des acteurs de chaque secteur d’activité. Ce sont en particulier les grappes sectorielles, où le gouvernement soutient la coopération entre PME, multinationales, institutions de recherche, centres de formation et d’éducation supérieure, écoles d’ingénierie et associations professionnelles – créant ainsi le terrain pour des synergies et une approche de développement intégré favorisant la croissance et l’innovation. 

La longue amitié, la collaboration en termes de développement économique et le transfert technologique entre la Bavière et le Québec ont mené à l’établissement de plusieurs partenariats fructueux, qui existent parfois depuis plus de 10 ans : entre MTU et Pratt & Whitney; entre IABG et Bombardier; entre bavAIRia et AeroMontreal; entre LBC et le CRIAQ – pour ne nommer que ceux du secteur de l’aérospatiale.

D’autres thématiques technologiques apportant des avantages économiques mutuels sont également au cœur des relations Bavière-Québec : Umweltcluster Bayern et Écotech Québec visent à réaliser des projets communs dans le domaine des technologies environnementales; le Fraunhofer ISC Würzburg et l’IREQ travaillent sur l’amélioration de la durée de vie des batteries; le Zentrum Digitalisierung.Bayern et IVADO établsisent des contacts dans les domaines des données massives et de l’intelligence artificielle. 

Les niches audiovisuelles (jeux vidéo, post-production cinéma, effets spéciaux, etc.) sont également une industrie prometteuse en termes de collaborations entre la plateforme mondialement reconnue de Montréal et le bassin de talents de la Bavière. 

Coopération en Recherche et Développement

Au sein de l’Alliance bavaroise pour la Recherche (BayFOR), le Bureau de coordination scientifique (Dr. Florence Gauzy) aide les chercheurs et doctorants issus d’universités bavaroises, et soutient les collaborations en R&D basées sur le principe de réciprocité.

Le programme est conçu en trois étapes :

  • Réseautage
  • Soutien administratif durant la procédure d’application
  • Expansion multilatérale

Le programme supporte également les chercheurs d’un point de vue administratif et logistique pendant les périodes d’applications pour les aides financières tierces (Fonds de recherche allemand (DFG) ou de l’UE, programmes internationaux). 

Les projets sont tous bienvenus, quelle que soit leur envergure, et seront examinés avec la même attention, peu importe leur champ d’application. La participation d’entreprises est toujours bienvenue. Les candidatures peuvent être soumises tout au long de l’année et sont examinées dans l’ordre d’arrivée.

Tous les deux ans, au cours de rencontres tenues alternativement à Québec et à Munich, un groupe de travail bipartite évalue et décide du soutien accordé aux projets de coopération. Chaque gouvernement soutient les initiatives communes avec des moyens financiers et logistiques dédiés, en se basant toujours sur le principe de réciprocité.

Collaboration et possibilités d'échanges pour les étudiants

Plusieurs programmes d’échanges d’étudiants se sont développés entre des institutions bavaroises et québécoises  depuis l’initiation de la coopération entre les deux régions. Ces programmes sont généralement gérés par les tierces parties directement impliquées dans le système d’éducation local, que ce soient des universités ou des bureaux externes spécifiquement dédiés à ce type de coopération.

Programme d’assistant-e de langues étrangères

Le ministère de l’Éducation du Québec offre, en collaboration avec le Pädagogischer Austauschdienst (Service d’échanges pédagogiques), un programme destiné aux assistant-e-s d’enseignement des langues étrangères (langue seconde ou tierce). Grâce à ce programme, les étudiants québécois peuvent travailler dans des écoles en Allemagne pour y soutenir l’enseignement du français. 

Les écoles allemandes qui souhaitent recevoir un-e assistant-e d’enseignement du français peuvent déposer leur demande ici. Inversement, les étudiant-e-s allemand-e-s peuvent bénéficier d’un programme réciproque et devenir assistant-e d’enseignement de la langue allemande au Québec.

Programme d’échanges scolaires Bavière-Québec

En collaboration avec le Bayerischer Jugendring (BJR – Association bavaroise pour la jeunesse), le ministère de l’Éducation du Québec offre la possibilité aux élèves de la 9e et 10e année (secondaire 3 et 4) de passer 3 mois en Allemagne dans le cadre d’un échange avec des élèves allemands de  9e et 10e année de Gymnasium, qui viennent ensuite passer 3 mois au Québec à leur tour. Ce programme d’une durée totale de 6 mois est géré par le BJR en  Bavière et Éducation internationale au Québec (Échanges Azimut).

Les élèves du Québec intéressés sont invités à contacter Échanges Azimut. Pour les élèves bavarois, la porte d’entrée est le BJR

Bourses du Premier Ministre

Le ministère des Relations internationales du Québec (MRI) offre annuellement deux Bourses du premier-ministre dans le but de renforcer les liens existants et les échanges en matière d’éducation entre les universités de Bavière et du Québec. Les bourses sont d’une valeur de 5000$ chacune, et sont décernées à des  étudiants québécois planifiant un séjour de courte durée en Bavière (entre 4 et 12 semaines), dans le cadre de leurs études universitaires ou doctorales. Le site du ministère de l'Éducation du Québec donne toutes les informations à ce sujet.

Réciproquement, les bourses du ministre-président pour les études québécoises sont attribuées à 3 à 5 étudiants bavarois chaque année dans le même but. D'un montant de 1500 euros chacune, elles bénéficient à des étudiants planifiant un séjour de courte durée (4-12 semaines) au Québec pour y écrire leur mémoire sur un sujet touchant le Québec. Pour plus d'information, contacter Frau Prof. Dr. Sabine Schwarze, titulaire de la Chaire de langues romanes à l'Université d'Augsbourg (Tel. +49 (0) 821 598‐2740). Le site internet de l'Institut für Kanada Studien de l'université d'Augsbourg liste également d'autres possibilités de bourses pour les études au Canada.

Mobilité des jeunes professionnels

Depuis 2013, il existe en outre un accord de coopération entre la Chancellerie de l’État de Bavière et LOJIQ (Les Offices Jeunesse internationaux du Québec), qui vise à multiplier les opportunités de stages ou le financement de projets professionnels dans la région partenaire, pour les jeunes de 18 à 35 ans. Plus d'informations auprès de LOJIQ.

Relations culturelles

La coopération Bavière-Québec a vu plusieurs programmes d’échanges culturels être mis en place au cours de son existence. Ces programmes sont en général gérés par des tierces parties, soit des institutions culturelles impliquées dans le paysage local. Certains de ces échanges se sont étendus sur plusieurs années ou continuent encore, d’autres sont ponctuels et uniques.

Tous les deux ans, au cours de rencontres tenues alternativement à Québec et à Munich, un groupe de travail bipartite évalue et décide du soutien accordé aux projets de coopération. Chaque gouvernement soutient les initiatives communes avec des moyens financiers et logistiques dédiés, en se basant toujours sur le principe de réciprocité.

Quelques projets de coopération Bavière-Québec

Les grands jalons de la coopération Bayern-Québec

© Représentation de l’État de Bavière à Montréal Contact |  Protection des données personnelles |  Mentions légales |  Page d‘accueil
Zur Bayerischen Staatskanzlei